Travaux publics

Etre constructeur de route, canalisateur, ou conducteur d’engins

travauxPublic

Des routes, des autoroutes, des voies piétonnes, des pistes cyclables, des parkings... Autant de surfaces qu'il faut construire, entretenir, remettre en état. Le métier de constructeur de route n'est pas près de s'éteindre. Un poste qui demande de la polyvalence.
Le canalisateur installe et entretient les canalisations assurant la distribution de l'eau potable ou du gaz de ville et l'évacuation des eaux usées. Un métier très demandé, notamment lors de la rénovation des réseaux publics.
Le conducteur est un ouvrier qualifié chargé de conduire tout type d'engins. Il travaille sous la responsabilité d'un chef d'équipe ou de chantier au sein d'une entreprise routière, de canalisations, de terrassement ou de carrières.

Habile et précis

Bien que l'industrie routière soit très mécanisée (finisseur, pelle hydraulique, engins de compactage...), la qualité de finition de l'ouvrage dépend beaucoup du savoir-faire manuel du salarié. Dans un chantier toujours en mouvement, il doit savoir faire preuve d'initiative, veiller à sa propre sécurité et à celle des autres.

Endurant et adaptable

Même si le matériel évolue sans cesse, le métier reste physique. Aimant travailler en équipe et à l'extérieur, il doit aussi être capable de s'adapter à la diversité des situations, aux contraintes du terrain et aux conditions météorologiques. Chaque chantier est unique.

Mobilité et disponibilité

Mieux vaut aimer bouger pour exercer ce métier, car le salarié des travaux publics se déplace en fonction des chantiers. Selon l'éloignement des sites, il part pour la journée, parfois pour la semaine. Il faut donc être disponible, posséder de bonnes facultés d'adaptation pour s'intégrer rapidement sur des chantiers variés. Les horaires de travail sont, en général, réguliers, notamment sur les chantiers de traitement de l'eau des collectivités. Mais l'activité peut se dérouler le soir, voire de nuit, lorsque l'avancement du chantier l'exige.

Habileté, résistance

Le salarié doit être habile de ses mains. Il doit en outre posséder des notions en maçonnerie lors de la construction de réservoirs ou de stations de traitement des eaux. Il lui faut aussi être solide et résistant physiquement, car il travaille en permanence à l'extérieur, quel que soit le temps.
Dans ce métier, l'expérience du terrain prime. La volonté d'apprendre et l'esprit d'équipe permettent d'acquérir l'ensemble des méthodes de travail.

Le Bac Pro Travaux Publics

Le titulaire de ce diplôme est technicien sur un chantier. Il travaille au service de la production dans une entreprise de travaux publics : construction de routes, terrassements, canalisations, construction d'ouvrages d'art (ponts, barrages, tunnels).
Ses compétences s'étendent de l'organisation à l'encadrement et à la gestion. Il collabore au bon déroulement du chantier jusqu'à sa remise au client : préparation technique, définition des tâches, de leur temps de réalisation, de leur ordre d'exécution. Il contrôle l'approvisionnement et le bon emploi des matériaux et des matériels. Tout au long du chantier, il veille à respecter le calendrier d'exécution et les règles de sécurité.

Le BTS TRAVAUX PUBLICS

Le titulaire de ce BTS assure l'interface entre le chantier, les clients, les fournisseurs et la hiérarchie de l'entreprise. Il est capable de remplir les fonctions suivantes :

  • études : il mène les études techniques et économiques d'un ouvrage .
  • exploitation : il participe à la préparation du chantier. Il en réalise le budget prévisionnel
  • préparation : il choisit les moyens humains, les matériels et les matériaux. ll améliore les conditions techniques et économiques du chantier. Il effectue les démarches administratives, élabore le budget, établit le Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé.
  • réalisation : il conduit les travaux du chantier jusqu'à leur réception suivant le cahier des charges, contrôle et anime des équipes, assure les relations avec le maître d'oeuvre et les organismes extérieurs
  • Il sait tenir compte des impératifs de qualité, de coût, de sécurité.
  • Le technicien supérieur peut avoir des activités commerciales, comme la recherche de clients. Il peut aussi assurer une fonction de conseil, en particulier auprès des décideurs régionaux.

Téléchargez notre fiche métier au format PDF

25
constructeur de route